Autre

Coca-Cola lance la toute première boisson alcoolisée

Coca-Cola lance la toute première boisson alcoolisée


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

C'est ce qu'on appelle Lemon-Do, et vous ne pouvez l'obtenir qu'au Japon

Coca-Cola a lancé la toute première boisson alcoolisée de ses 132 ans d'histoire, mais elle est exclusive au marché japonais.

La première boisson alcoolisée Coca-Cola a été officiellement lancée. Selon la BBC, les boissons sont censées concurrencer d'autres boissons japonaises populaires connues sous le nom de chuhai. Ces boissons, souvent commercialisées sous le nom de « chu-hi » et nommées d'après une contraction de « shochu highball », sont des mélanges en conserve d'alcool traditionnel à base de céréales et d'eau gazéifiée aromatisée.

Lemon-Do est la première boisson alcoolisée que Coca-Cola a vendue en 132 ans d'histoire. Il se décline en trois niveaux différents d'alcool et en deux saveurs : les acheteurs peuvent sélectionner 3 %, 5 % ou 7 % d'alcool dans du citron salé ou du miel et du citron, selon le Wall Street Journal.

« Nous avons commencé à expérimenter car, au final, nous essayons de suivre le consommateur. Et, dans le cas du Japon, il s'agit d'un segment relativement bien développé d'alcool à faible teneur en alcool », a déclaré le directeur général de Coca-Cola, James Quincey, lors d'une assemblée des actionnaires le 26 avril.

Selon Fortune, la société n'a pas actuellement l'intention d'offrir plus de boissons alcoolisées ou d'offrir cette boisson particulière à un marché plus large. Vous n'avez toujours pas abandonné votre habitude de soda? Ces 18 faits sur le soda light pourraient enfin vous faire arrêter de le boire.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais sur les étagères de Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. L'entreprise a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs « izakaya » de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais en rayon à Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. L'entreprise a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs « izakaya » de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais en rayon à Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. L'entreprise a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs « izakaya » de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais sur les étagères de Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. L'entreprise a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs « izakaya » de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais sur les étagères de Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. La société a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs « izakaya » de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais sur les étagères de Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. La société a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs « izakaya » de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais sur les étagères de Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. L'entreprise a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs "izakaya" de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais en rayon à Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. L'entreprise a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs "izakaya" de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais sur les étagères de Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. La société a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs « izakaya » de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

Ainsi, après l'eau vitaminée aromatisée, une boisson pour sportifs, le thé Honest et l'eau en bouteille Dasani, elle a maintenant sauté sur le marché en expansion du « chuhai ». Mais ce ne sera pas un jeu d'enfant. L'entreprise se lance dans un marché déjà concurrentiel où de grandes entreprises japonaises telles que Suntory, Kirin et Asahi dominent les étagères.

C'est là que nous devons annoncer la mauvaise nouvelle : la société n'a pas l'intention d'étendre l'expérience au-delà du Japon. Le Times of India a précédemment cité le président de Coca-Cola Japon, Jorge Garduno, déclarant que s'il est logique que Coca Cola prépare le verre au Japon, il ne prévoit pas la sortie du produit ailleurs dans le monde. Parce que bien que de nombreux marchés ressemblent davantage au Japon, la culture au Japon est toujours très unique et spéciale et de nombreux produits qui y sont nés y resteront probablement. Donc, pour avoir un avant-goût de Lemon-Do, vous devrez prendre un vol.

Vous vous interrogez toujours sur le lien cocaïne dans le premier paragraphe ? C'est vrai. Il tire son nom de deux ingrédients clés : les feuilles de coca, qui contiennent des traces de cocaïne, et les noix de cola riches en caféine. Bien que la société ait cessé d'infuser le médicament dans la boisson au début du XXe siècle, selon les médias, "l'extrait de feuille de coca décocainisé" fait toujours partie de la recette.


La première boisson alcoolisée de Coca-Cola, Lemon-Do, désormais en rayon à Kyushu, au Japon

Ne tenant pas compte de ses débuts en tant que concoction de cocaïne et de vin et de sa branche vin de courte durée dans les années 1970, Coca-Cola est largement resté à l'écart de l'activité consistant à atteindre un sommet au cours de ses 125 ans d'histoire. Jusqu'à hier. L'entreprise a maintenant lancé sa toute première boisson alcoolisée, Lemon-Do, au Japon.

Selon l'AFP, la nouvelle concoction pétillante au citron et aux spiritueux cherche à capitaliser sur la popularité croissante des alcopops "chuhai", appréciés en particulier par les jeunes femmes japonaises. Les boissons Lemon-Do - contenant trois, cinq et sept pour cent d'alcool - ne sont désormais disponibles que dans la région sud de Kyushu au Japon et une canette de 350 millilitres vous coûtera 150 yens (1,40 $).

"Il s'agit d'un projet pilote dans la région qui a un marché important", a déclaré Masaki Iida, porte-parole de l'unité japonaise de Coca-Cola. Il a refusé de révéler l'esprit exact de la boisson, car cette recette est un secret bien gardé, tout comme la boisson signature de l'entreprise. Ce que l'on sait, grâce au site Web de l'entreprise, c'est que les développeurs de produits de Coca-Cola ont eu l'idée après avoir visité des pubs « izakaya » de style japonais, où ils ont découvert que les boissons au citron sont très populaires dans le pays.

Les boissons "chuhai" qui ont inspiré Coca Cola se déclinent dans une gamme de saveurs telles que raisin, fraise, kiwi et pêche blanche et contiennent de la vodka ou un alcool à base de céréales distillé appelé "shochu". Ils ont été présentés comme la bière alternative et sont très populaires auprès des consommateurs qui aiment rester à l'écart des boissons dures. Avec un nombre toujours croissant de consommateurs soucieux de leur santé qui s'éloignent des sodas et des colas, même des variétés de colas diététiques, Coca Cola a depuis longtemps reconnu la nécessité de diversifier son portefeuille.

So after flavoured vitamin water, a sports drink, Honest tea and Dasani bottled water, it has now jumped to tap the expanding "chuhai" market. But it won't be a breeze. The company is wading into an already competitive market where major Japanese companies such as Suntory, Kirin and Asahi dominate the shelves.

This is where we need to break the bad news: The company has no plans to extend the experiment beyond Japan. The Times of India previously quoted Coca-Cola Japan president Jorge Garduno saying that while it makes sense for Coca Cola to make the tipple in Japan, he does not see the release of the product elsewhere in the world. Because though many markets are becoming more like Japan, the culture in Japan is still very unique and special and that many products that are born there is likely to stay there. So to get a taste of Lemon-Do, you will have to catch a flight.

Still wondering about the cocaine link in the first paragraph? C'est vrai. It got its name from two key ingredients: Coca leaves, which contains traces of cocaine, and the caffeine-rich kola nuts. Though the company stopped infusing the drug in the drink in the early 20th century, but as per media reports "decocainized coca leaf extract" is still very much a part of the recipe.


Voir la vidéo: 15 IMAGES CACHÉES DANS LES LOGOS QUE VOUS NE CONNAISSIEZ PAS. Lama Faché (Mai 2022).